Comment nettoyer le vélo (… et la selle)?

Tips&Go

Un vélo propre fonctionne mieux et dure plus longtemps. Il ne s’agit pas du slogan d’une marque de détergent mais d’une pure et simple vérité.

Il vaut mieux le nettoyer immédiatement après une promenade. Ne vous laissez pas vaincre par la paresse et par la négligence : le lavage du vélo est certainement la première façon de l’entretenir, de le maintenir en ordre et en parfait état de marche : durant le nettoyage nous sommes pratiquement obligés d’examiner de plus près chaque élément, en en évaluant l’état d’usure, en détectant rapidement tout éventuel problème et en empêchant toute aggravation.

En particulier pour les VTT, il est normal que les composants mécaniques comme la chaîne, le dérailleur et les pignons s’incrustent de boue mais il faut toujours les lustrer et les lubrifier pour préserver le fonctionnement et le glissement optimal, sans compter que la poussière et la terre exercent une action abrasive sur toutes les pièces mobiles : un bon lavage régulier en prévient donc l’usure.
Une autre bonne règle à respecter est celle de toujours nettoyer à fond le vélo avant toute intervention de réparation : le réglage sera ainsi plus facile sans résidus de graisse ou de saleté.

Toutes les opérations de lavage doivent toujours être effectuées avec soin et attention, en utilisant les bons produits sans risquer d’endommager un composant quel qu’il soit.

De la patience et de l’huile de coude

De nombreuses pièces mobiles du vélo comme les moyeux, le mouvement central, le guidon, etc. fonctionnent grâce à des roulements à billes protégés par des joints étanches. Ils protègent contre la pluie mais pas contre les jets d’eau sous pression. Il vaut mieux donc éviter les équipements puissants comme les nettoyeurs haute pression et les compresseurs utilisés, en revanche, par de nombreux cyclistes pour la praticité et la rapidité du lavage et du séchage.

Il faut donc s’armer de bonne volonté, de chiffons et de détergents non agressifs et aussi d’huile de coude.

La procédure

Si le vélo est très sale, il faut tout d’abord éliminer « le plus gros » en s’équipant d’un seau d’eau tiède et d’une éponge.

L’étape suivante consiste à bien dégraisser la transmission : la chaîne, le dérailleur, le plateau, les poulies, etc. retiennent énormément de poussière.

Éviter les solvants domestiques comme l’essence ou autre produit semblable, utiliser plutôt un dégraissant en spray spécifique, tourner les pédales pour le faire pénétrer dans les engrenages, laisser agir quelques minutes puis frotter tous les éléments avec une brosse et beaucoup de patience, pour enlever la saleté, sans oublier les espaces entre les pignons ; utiliser une vieille brosse à dent pour la chaîne.

Une fois le nettoyage terminé, rincer le tout avec une éponge saturée d’eau mais un bon seau d’eau est parfait aussi…

Pour le cadre et les éléments restants, comme les jantes et les rayons, utiliser un dégraissant délicat ou mieux encore, une solution d’eau tiède et de savon de Marseille, et un chiffon.

Pour le séchage, il vaut donc mieux éviter le compresseur, mais il ne faut pas laisser sécher le vélo au soleil : pour un travail bien fait, utiliser un chiffon comme ceux utilisés pour les voitures qui enlèvent l’eau et font briller.

Dernière touche : vaporiser du lubrifiant sec au PTFE sur toute la transmission pour en améliorer le glissement sans créer de tas de graisse et de poussière.

Et la selle ?

Pour la selle et les autres accessoires avec des parties non métalliques, comme la guidoline, il faut être un peu plus précis pour préserver les caractéristiques.

Les revêtements de Selle Italia, en microfibre technique Fibra Tek, en Duro Tek ou en cuir, mais aussi les produits full carbon, sont résistants et se salissent peu, il suffit donc généralement d’éliminer la saleté et la sueur avec un chiffon mouillé et essoré ; pour les taches plus tenaces, utiliser aussi un peu de savon de Marseille ou un détergent du même genre.

Il faut, en revanche, éviter de mouiller directement la selle avec un jet d’eau, tout comme nous déconseillons vivement d’utiliser des dégraissants ou des détergents agressifs à base de solvants comme l’essence, le trichloréthylène ou autre produit semblable pouvant endommager irrémédiablement le revêtement en provoquant par exemple des craquelures. Pour cette même raison, il faut éviter d’utiliser des produits de cirage pour les chaussures.

Pour entretenir la souplesse des revêtements en cuir naturel il est possible d’utiliser aussi quelques gouttes de produits neutres spécifiques utilisés pour le nettoyer les vêtements en cuir.

 

Selle Italia

Saisissez vos données et inscrivez-vous à notre newsletter.

*champs obligatoires