Une équipe sans limites

Le Team Novo Nordisk est la première équipe au monde composée uniquement d’athlètes diabétiques. Ceci ne les empêche pas de participer aux plus importantes compétitions du calendrier international UCI. Et d’obtenir d’excellents résultats.

Stephen Clancy et Brian Kamstra nous expliquent que leur objectif est de soutenir et d’encourager les millions de patients diabétiques dans le monde en leur démontrant que cette pathologie ne doit pas représenter un obstacle à une vie riche en satisfactions, même en matière de sport.

 

Brian Notre « mission » est d’inspirer, éduquer et motiver les malades de diabète dans le monde, en leur montrant ce qu’ils peuvent faire malgré la présence encombrante de cette maladie.

Nous avons le même type d’entraînement que les autres athlètes « non diabétiques ». Pendant l’hiver, nous axons notre préparation sur la construction d’une base solide pour la saison compétitive. En une semaine nous travaillons environ 20-30 heures à vélo, avec en plus des séances en salle.

 

Stephen – Comme pied de nez au diabète, nous nous entraînons en pédalant au moins 100-150 km par jour.

La séance d’entraînement dépend bien sûr de ce que le préparateur a programmé et préparé. Ce peut être un entraînement léger, un parcours tout en plaine, ou « dur » en côte, ou bien un pour améliorer la résistance.

 

Brian Quand je m’entraîne j’aime beaucoup alterner le type d’effort et de parcours, pour faire chaque jour quelque chose de différent.

Ce qui ne change jamais c’est que quand nous pédalons en groupe je m’arrête toujours, en phase de récupération, pour un bon café….

Pendant la saison compétitive, il n’y a par contre pas beaucoup de place pour la relaxation : on passe d’une course à l’autre et quand on ne court pas, on ne pense qu’à récupérer et à se préparer pour l’épreuve suivante.

 

Stephen – À propos de selle, nous passons en moyenne de 3 à 7 heures par jour assis sur ce composant essentiel. Pour ma part, si je me sens à l’aise, plutôt que d’être distrait par des douleurs ou autres gênes, j’arrive à me concentrer totalement sur la performance. Pédaler dans une bonne position, confortable et efficace au point de vue aérodynamique, a sûrement un impact considérable sur les performances.

 

Brian Pour un cycliste, la selle est l’un des facteurs les plus importants. Forme et confort sont essentiels. Non seulement pour les professionnels. Dans le cyclotourisme aussi, une selle inadaptée peut gâcher l’amusement et le plaisir de pratiquer un sport aussi merveilleux que le nôtre.

Pour moi, la selle idéale doit être rigide, légère et, bien entendu confortable. Trouver le modèle, la taille et le positionnement adéquats est absolument fondamental. Une fois que le « point d’équilibre idéal » est atteint, j’utilise la même selle tant en entraînement qu’en compétition.

 

Stephen – Ma selle ? La Flite de Selle Italia pour les courses d’un jour et la Kronos Tekno Flow pour le contre-la-montre.

 

Brian – Pour moi, la SLR est le top du top!

 

« Page précédente

Scegli il tuo paese

Europe

c'est aussi

Saisissez vos données et inscrivez-vous à notre newsletter.

*champs obligatoires