Lombardie

De Milan à Pavie, entre fermes, ponts et abbayes

Départ

Milan San Cristoforo

Arrivée

Milan San Cristoforo, en passant par Morimondo, Bereguardo, Pavie et Binasco

Distance

100 km

Dénivelé

Aucun

Difficulté

Moyenne-faible

Sous l’effet des hivers de plus en plus doux, la saison du vélo dans le nord de l’Italie s’est considérablement allongée et nous inaugurons l’année cycliste 2017 dès la mi-février avec un tour en plaine, idéal pour se réhabituer gentiment à la selle.

 

Nouvelle saison, nouvelle selle

À propos de selle, l’année passée j’ai eu quelques soucis, avec des douleurs accompagnées d’inflammations… l’âge, sans doute… alors j’ai décidé de changer : nouvelle saison, nouvelle selle. Je remercie la vieille et dure selle de course pour ses bons et loyaux services, et j’opte pour une Max SLR Gel Flow de Selle Italia, qui devrait m’offrir une assise plus confortable, tout en garantissant un poids extrêmement réduit et une ligne effilée vraiment « stylée ».


Quelle taille ?

J’ai découvert un truc que je ne savais pas : chaque cycliste a sa taille de selle idéale, exactement comme pour les shorts ou les maillots. Selle Italia offre 6 tailles différentes, en fonction de la largeur et de la rotation du bassin. Aucun doute possible sur le choix, parce que les revendeurs peuvent calculer la bonne taille en quelques secondes grâce à un nouveau système de mesure appelé idmatch.

Pour moi, il faut une L3 avec un trou central de décharge, car j’ai une grande distance entre les ischions qui reposent sur la selle ainsi qu’une rotation importante du bassin.

C’est la route qui parlera. Les sensations comptent plus que mille technicismes.

 

On en fait 100

Et nous voilà partis après le déjeuner, sous un soleil tiède presque printanier, pour une sortie qui servira à tester véritablement la nouvelle selle.

Avec les copains, on a choisi un tour qu’on a déjà fait un million de fois et qu’on pourrait parcourir les yeux bandés, comme ça je peux me concentrer sur les impressions que me communique la selle : un aller-retour Milan-Pavie, 100 km pile poil sur du plat, à cœur joie dans la campagne lombarde entre fermes, rivières et abbayes.

On part de l’église de San Cristoforo, sur le chemin de halage du Naviglio Grande en direction de Gaggiano, avec 10 km d’une piste cyclable grouillant de piétons et de joggeurs, qui demande aux cyclistes une grande attention et agilité pour éviter les collisions.

 

On ne se presse pas

Dès les premiers coups de pédale, les sensations sont bonnes, à part les jambes qui se sont terriblement engourdies pendant ces deux mois d’inactivité… l’appui au niveau de la partie large de la selle est parfait et je ne ressens aucune pression anormale. Le rembourrage, sans être excessif, transmet une agréable sensation de souplesse.

À Gaggiano, on abandonne le Naviglio en tournant vers le sud-ouest, en direction de Morimondo (se trouvant à 17 km), lieu où se dresse une abbaye cistercienne du XIIe siècle.

Une petite pause café et on poursuit notre route vers le Parc du Tessin, en passant par Fallavecchia, Besate, Motta Visconti, Zelata jusqu’à Bereguardo (encore 16 km environ), où on traverse la rivière en empruntant un suggestif pont de bateaux, l’un des rares encore en service en Lombardie.

 

Zéro vibration

À mi-parcours, les sensations continuent à être excellentes et même quand l’asphalte est dur et en mauvais état, je ne suis jamais gêné par les vibrations.

La série Max utilise en effet un système de suspension équipé d’inserts « shock absorber » qui garantissent un excellent amortissement.

L’itinéraire se poursuit sur l’autre rive du Tessin et une vingtaine de km plus loin, on atteint Pavie, où on traverse la rivière par l’historique pont couvert. Un conseil : pour le retour sur Milan, mieux vaut éviter la très engorgée SP35 qui longe le Naviglio Pavese, en empruntant plutôt les paisibles routes de campagne peu fréquentées qui mènent à Binasco (à 20 km environ) à travers des rizières et des champs cultivés. De Binasco, on traverse tout le Parco Agricolo Sud Milano, de nouveau en direction de Gaggiano, qui nous ramène en 15 km sur la piste cyclable de départ.

 

En bref

Quelques remarques dans la marge.

La première : cet itinéraire est toujours agréable et si vous ne l’avez jamais fait (ce qui serait étonnant si vous êtes de Milan), essayez-le.

La deuxième : une considération tant esthétique que fonctionnelle sur la Max SLR Gel Flow.

La selle a une ligne très élégante et elle s’est avérée extrêmement confortable à l’usage, même au bout de 4 heures.

Souple et élastique dans la juste mesure, elle absorbe parfaitement les chocs et les vibrations, tout en réduisant considérablement la compression au niveau de la région pelvienne, grâce à un trou central particulièrement ample.

L’important, c’est de trouver le bon point d’appui, qui ne doit pas être trop avancé.

Summary
De Milan à Pavie, entre fermes, ponts et abbayes | Découvrez l'Italie avec Selle Italia
Article Name
De Milan à Pavie, entre fermes, ponts et abbayes | Découvrez l'Italie avec Selle Italia
Description
Sous l'effet des hivers de plus en plus doux, la saison du vélo dans le nord de l'Italie s'est considérablement allongée et nous inaugurons l'année cycliste 2017 dès la mi-février avec un tour en plaine, idéal pour se réhabituer gentiment à la selle.
Author
Publisher Name
Selle Italia
Publisher Logo

« Page précédente

Scegli il tuo paese

Europe

c'est aussi

Saisissez vos données et inscrivez-vous à notre newsletter.

*champs obligatoires