Préparation Pro: comment se déroule-t-elle?

Edoardo Pasini et Maurizio Mazzoleni, préparateurs physiques du Team italo-japonais NIPPO Vini Fantini, nous expliquent comment se déroule la saison des cyclistes professionnels et l’entraînement suivi pour se préparer aux grandes courses.

 

Une équipe de cyclisme professionnel court aujourd’hui sur 4 continents, 11 mois par an, avec plus de 180 jours de compétition. La saison commence par les camps d’entraînement collectifs en novembre, décembre et début janvier. Les entraînements se poursuivent pendant toute l’année, suivis à distance grâce à « Selfloops », plateforme en ligne sur laquelle tous les coureurs de l’équipe enregistrent les données de l’entraînement effectué, visibles en temps réel par les préparateurs physiques et par les directeurs sportifs du Team.

La saison des compétitions commence en janvier en Argentine et en Australie, pour profiter de la période estivale de l’hémisphère sud, et s’achève en octobre ou novembre généralement avec les compétitions asiatiques, au Japon (Japan Cup) et en Chine.

 

La préparation hivernale

Lors de la phase de préparation hivernale, on se concentre davantage sur la création d’une base aérobie solide pour jeter les bases de toute la saison cycliste. Il faut pour cela des séances d’entraînement au cours desquelles on parcourt de nombreux kilomètres à des intensités moyennement basses. Nous parlons d’une moyenne de 95 km et de 4 heures par jour, avec un déroulement qui prévoit 3 jours de charge alternés à un jour de décharge où les distances et le temps seront inférieurs, pour ne pas trop stresser le physique et commencer à faire augmenter la forme physique. 

 

Les parcours

Pendant la période de préparation hivernale, la préférence va aux parcours mixtes, de préférence vallonnés ou avec des côtes à inclinaison moyenne comprises au début entre 6 et 8 %. Au fur et à mesure que la préparation avance, on pourra affronter des montées de plus en plus difficiles pour habituer progressivement le physique.

Les vitesses moyennes restent modérées, surtout pendant la première partie de la préparation, tandis que la capacité de faire de la vitesse est développée plus avant. Pendant la préparation, on essaie de ne pas interrompre l’entraînement mais de réduire la charge une ou deux fois par semaine, en diminuant le nombre d’heures et de kilomètres de la séance prévue et en les complétant par des entraînements fonctionnels et de musculation en salle.

 

La selle

La selle doit être de la bonne taille. Elle doit permettre à l’athlète d’avoir un appui optimal et d’exprimer aisément sa puissance sur les pédales, afin de le placer dans les meilleures conditions pour parcourir tous les kilomètres prévus par le protocole de préparation ainsi que par les courses les plus difficiles. Elle doit éviter l’apparition de problèmes physiques tels que lombalgie et difficultés respiratoires.

Le manque de confort d’une assise, compromet en effet, la bonne position à vélo et entrave la dynamique de pédalage, la biomécanique du geste et donc le rendement général de l’athlète. Voilà pourquoi le Team NIPPO Vini Fantini a choisi de se fier à un partenaire à l’expérience rodée comme Selle Italia, toujours attentif à conjuguer nouvelles technologies et confort de l’athlète.

 

« Page précédente

Scegli il tuo paese

Europe

Trouvez l'idmatch dealer le plus proche et réservez un rendez-vous

c'est aussi

Saisissez vos données et inscrivez-vous à notre newsletter.

*champs obligatoires