Le confort sur la selle: l’assise idéale

Tips&Go

C’est bien connu, le choix de la selle idéale est indispensable pour obtenir des prestations de bon niveau sans renoncer au confort et au bien-être durant le pédalage.

Aujourd’hui, grâce au système idmatch, et en particulier aux mesures prises avec Smart Caliper, il est possible de définir la taille idéale de sa propre selle avec une précision extrême, en garantissant à chaque cycliste l’assise la plus correcte, c’est-à-dire avec les ischions en appui sur la partie postérieure de la selle, où la largeur atteint son maximum et où le niveau de confort et de fonctionnalité durant le pédalage sont optimaux.

Alors pourquoi, malgré tout cela, certains cyclistes ont des problèmes de pression excessive sur la selle ? La réponse est dans les erreurs de montage ou d’utilisation de la part du cycliste. C’est comme si après avoir acheté une paire de pantalons à notre taille on se plaint, en les portant à l’envers, qu’ils ne sont pas confortables.

La selle est trop haute…

Comme le montrent les données acquises par le système sophistiqué de bikefitting idmatch BikeLab, une des erreurs que l’on remarque le plus souvent parmi les cyclistes amateurs concerne la hauteur de la selle.

Soulever excessivement la position de la selle est souvent une mode « esthétique », car le vélo avec une tige plus allongée est considéré comme « élégant » et harmonieux, mais n’oublions pas que nous ne parlons pas d’une œuvre d’art à exposer, mais d’un moyen technique à utiliser pour exprimer une prestation.

Une étude menée sur un échantillon de 270 cyclistes, qui déclaraient souffrir de douleurs d’hyper-pression sur la selle bien qu’ils aient testé plusieurs modèles, montre que 79 % avaient la selle trop haute par rapport à ses propres caractéristiques anatomiques et fonctionnelles.

Dans ces cas là, le cycliste n’est pas en mesure d’accomplir une révolution complète du pédalage et doit donc compenser différemment, engendrant ainsi des problèmes.

…et trop avancée

Plus précisément cette recherche indique que plus de 70 % des cyclistes soumis aux examens, ont adopté une position trop avancée de la selle, pour réduire la distance entre l’assise et les pédales. Essayer de remédier à une erreur avec une autre erreur n’est certainement pas la bonne solution, en effet dans le cas analysé la souffrance des cyclistes était accentuée, essentiellement à cause de la protubérance des tubérosités ischiatiques du plan de l’assise et à la conséquente invasion du nez de la selle à l’intérieur de l’arc ischiatique, où passent les vaisseaux et les nerfs qu’il faut préserver de toute pression.

En ce qui concerne cet aspect il faut souligner que ces dernières années, comme configuration générale, nous avons assisté à un glissement progressif vers l’avant de la selle, qui a poussé la plupart des cyclistes à s’asseoir en avant compromettant ainsi tous les effets positifs d’une selle ayant la dimension appropriée à sa propre taille.

Nous rappelons qu’adopter une position correcte sur la selle ne permet seulement de préserver la santé des vaisseaux et des nerfs de la zone périnéale, mais favorise aussi la rotation vers l’avant du bassin, réduisant ainsi la surcharge lombaire et en augmentant le profil aérodynamique du buste.

Approfondissez l’argument: idmatch BikeLab

 

 

Selle Italia

Saisissez vos données et inscrivez-vous à notre newsletter.

*champs obligatoires