Ladies & Bike

Comment est la vie en selle pour une jeune cycliste ?

Les coureuses de l’Équipe professionnelle féminine belge Lensworld–Kuota ont répondu à quelques-unes de nos questions et nous ont dévoilé quelques curiosités, pour nous présenter leur vision de ce sport si fatigant.

 

 

Comment la passion pour un sport si dur naît-elle chez une fille ?

 

Maaike Polspoel – Belgique

Un hasard pour moi. Au début je faisais du vélo pour m’entraîner dans d’autres sports, puis j’ai participé à une course. Ça a été super, et me voilà cycliste !

Kaat Hannes – Belgique

Une affaire de famille… mon père et mon frère étaient cyclistes, j’ai voulu suivre leurs traces.

Nathalie Verschelden – Belgique

Enfant, je passais beaucoup de temps chez mon grand-père, un passionné de cyclisme, qui m’emmenait voir un tas de courses. Bien entendu, ça a déteint sur moi. Depuis, le vélo pour moi rime avec compétition.

Alice Maria Arzuffi – Italie

J’ai débuté dans le cyclisme à 11 ans et depuis je n’ai fait que donner libre cours à ma passion. J’ai bâti ma vie autour de ce monde.

 

Les principales difficultés en début de carrière ?

 

Nathalie Verschelden

Le côté physique, sans aucun doute. Quand j’ai commencé, je n’avais aucune expérience en entraînements, nutrition sportive, etc. j’ai dû tout apprendre très vite. Puis, passée cette phase, je me suis rendue compte de l’importance que revêtent dans le cyclisme l’aspect mental et la détermination.

Maaike Polspoel

Si on veut obtenir des résultats, il faut toujours avoir les meilleurs équipements qui soient et au début, il faut tout acheter… ensuite un entretien minutieux et fréquent est essentiel… le cyclisme est un sport coûteux…

 

Quels sacrifices la vie de cycliste impose-t-elle ?

 

Alice Maria Arzuffi

Comme dans tout autre sport, pour obtenir des résultats il faut savoir faire des sacrifices.

Ce n’est bien sûr pas facile d’avoir un fiancé quand on est toujours quelque part dans le monde en train de courir, mais on n’est pas cycliste toute sa vie.

Maaike Polspoel

Quand on aime ce qu’on fait, les sacrifices ne comptent pas. On ne pense qu’à faire de son mieux. Le cyclisme c’est ce que j’aime faire par-dessus tout et, pour le moment, le reste n’a aucune importance.

Kaat Hannes

Il faut toujours que je fasse attention à ce que je mange et ne pas exagérer avec le chocolat… ce qui me manque ce sont les fêtes avec mes amis.

Nathalie Verschelden

Au début, c’est dur de suivre un régime, puis on finit par l’apprécier et maintenant j’aime me sentir en forme. Il est aussi difficile de voir sa famille quand on veut. D’autre part, être toujours en voyage de par le monde est un bon moyen pour apprendre à connaître ses vrais amis.

 

Parlons de compétitions : quelle est ta course préférée ?

 

Kaat Hannes

Le Championnat National bien sûr, vu que je viens tout juste de le remporter, mais en fait j’aime beaucoup les Classiques, notamment la Amstel Gold Race, avec ses routes étroites que je connais par cœur.

Maaike Polspoel

Devant en choisir une, je choisis Strade Bianche : c’est vraiment une course épique, sur des routes de gravier blanc au milieu de paysages époustouflants, avec la plus spectaculaire des arrivées, Piazza del Campo à Sienne !

Nathalie Verschelden

C’est ma première année dans une équipe UCI et je ne connais pas bien les grandes courses mais j’ai de grands espoirs pour les championnats d’Europe et du Monde. Je dois dire que le Giro Rosa enflamme assez mon imagination.

Alice Maria Arzuffi

Par dessus tout : le Giro Rosa !

 

Combien d’heures passes-tu en selle chaque jour ?

 

Maaike Polspoel

Tout dépend du type d’entraînement. Cela varie, 2 heures pour un entraînement léger, 3 ou 4 pour un entraînement plus intense, 6 heures pour un entraînement endurance.

Kaat Hannes

En moyenne, 17-18 heures par semaine, ça fait 1 à 5 heures par jour.

Nathalie Verschelden

Pour un entraînement léger 1 heure – 1 heure et demie suffisent, mais pour un entraînement ciblé sur de longues distances nous dépassons les 5 heures.

Alice Maria Arzuffi

Ça dépend, disons de 1 heure et demie à 5 heures.

 

Quelles sont les caractéristiques d’une selle que tu apprécies le plus ?

 

Alice Maria Arzuffi

Chaque femme a ses caractéristiques physiques propres. Il faut donc trouver la selle qui s’y adapte le mieux. Moi, par exemple, je suis plus à l’aise sur des selles plus larges à l’arrière.

Maaike Polspoel

Personnellement, je préfère que la selle soit plutôt large et peu rembourrée. Je n’aime pas les selles trop souples.

Nathalie Verschelden

La selle idéale doit s’adapter à la largeur du bassin. Il faut qu’elle soit confortable et légère. Pour moi le trou central est important car il allège la pression.

 

 

Combien de types de selle utilises-tu pendant la saison ?

 

Kaat Hannes

Sur mon vélo de route, j’ai tout de suite été à l’aise avec la Novus, tandis que pour les courses contre-la-montre j’ai une Kronos Tekno Flow, elle aussi de Selle Italia. Elle me permet de pédaler avec efficacité même en position aérodynamique.

Maaike Polspoel

Personnellement j’utilise deux types de selle. Sur mon vélo de route, j’ai monté la Novus S Flow de Selle Italia, parfaite pour tout type de course, de plaine ou de côte.

Sur mon vélo chrono, la selle SLR Tri Gel est parfaite : elle est très confortable et j’arrive à donner le mieux de moi-même.

Nathalie Verschelden

La SLR Superflow S pour les courses d’un jour et la Kronos Tekno Flow pour le contre-la-montre. Les deux me permettent de pousser à fond selon les situations.

 

À quel point la selle influe-t-elle sur une performance ?

 

Maaike Polspoel
La selle est essentielle, c’est le point de connexion entre la partie supérieure et inférieure du corps. Elle doit être parfaite sous tous les points de vue. Pas possible autrement de courir à de hauts niveaux.

Alice Maria Arzuffi

Avec une bonne selle, on arrive à augmenter sa puissance de pédalage. C’est pour cette raison qu’elle ne doit jamais causer d’ennuis ou de douleurs pendant l’effort.

Nathalie Verschelden

Énormément. Nous passons un tas de temps en selle et si nous ne nous sentons pas à l’aise et n’arrivons pas à trouver une assise confortable, il est clair que nous aurons du mal à réaliser une performance optimale.

 

« Page précédente

Scegli il tuo paese

Europe

Trouvez l'idmatch dealer le plus proche et réservez un rendez-vous

c'est aussi

Saisissez vos données et inscrivez-vous à notre newsletter.

*champs obligatoires