All American Boys

L’un des très rares films ayant été réalisés sur le cyclisme, amusant, ironique et désacralisant. Un must pour les passionnés, qui sait également toucher les cordes sensibles et émouvoir les simples amateurs de vélo.

Fin des années ’70. L’Amérique en vélo. La passion pour le cyclisme en tant que métaphore de croissance intérieure, une histoire de formation « en selle » qui passionne et amuse.

Le héros est Dave, originaire d’une famille modeste du Michigan et lycéen fraîchement diplômé, qui, avec ses trois meilleurs amis, Mike, Cyril et Moocher, laisse le temps couler et vaque sans but, certain de ne jamais décrocher de place en fac. L’été s’écoule lentement entre baignades dans une carrière transformée en piscine, disputes avec les étudiants universitaires de la haute société, histoires d’amour éphémères, et surtout, longues balades à vélo.

Dave, en particulier, est littéralement obsédé par le vélo et par la culture italienne, au point d’utiliser souvent des expressions italiennes, d’écouter continuellement de la musique lyrique et de s’inventer des origines italiennes pour séduire la belle Kathy.

D’inévitables incompréhensions naissent entre lui et son père, ancien tailleur de pierre, qui cherche en vain à le ramener à la réalité d’une province où la vie est déjà bien assez difficile sans que l’on ait besoin de se la compliquer avec des rêves sans avenir.

Or pour Dave, le vélo est le moyen de se rapprocher d’une sécurité et d’un bonheur qu’il sait insaisissables, sa façon à lui de « refuser » l’âge adulte. Pourtant, cette maturité s’impose à lui avec l’arrivée de l’équipe cycliste Cinzano, en Amérique pour une course à laquelle il réussit lui aussi à participer. Quelle n’est pas la déception du jeune homme lorsque les professionnels italiens, voyant qu’il est plus rapide qu’eux, le poussent en dehors de la route.

Après l’inévitable crise d’identité et de motivation qui s’en suit, Dave trouve le courage de s’inscrire avec ses amis à la « Little 500 », célèbre course à relais organisée chaque année à l’Université de l’Indiana et à laquelle participent aussi les « odieux » universitaires.

… Mais on ne va pas gâcher votre plaisir en vous dévoilant la fin !

Ce film n’est plus tout jeune, bientôt 40 ans, mais il n’a pas une ride. C’est une perle que tous les amants du vélo devraient regarder au moins une fois, mais qui ne passe pratiquement jamais à la télé. Alors, un conseil : si vous ne l’avez encore jamais vu, essayez de vous le procurer. Ce n’est pas les moyens qui manquent.

Note dans la marge : la scène la plus mémorable, c’est la folle poursuite du camion sur l’autoroute par Dave, sur son Masi Gran Criterium monté Campagnolo Record.

Le véritable héros du film, c’est ce vélo. Digne d’un Oscar.

 

All American Boys – Breaking Away (1979)

De Peter Yates.

Avec Dennis Christopher, Dennis Quaid, Daniel Stern, Paul Dooley, Barbara Barrie, Robin Douglas.

Summary
All American Boys, le film cycliste | Nouvelles du cyclisme par Selle Italia
Article Name
All American Boys, le film cycliste | Nouvelles du cyclisme par Selle Italia
Description
Un des très rares films tournés sur le vélo, amusant, ironique et irrévérencieux. Un must pour les fans.
Author
Publisher Name
Selle Italia
Publisher Logo

« Page précédente

Scegli il tuo paese

Europe

c'est aussi

Saisissez vos données et inscrivez-vous à notre newsletter.

*champs obligatoires